lundi 4 avril 2011

rayonner des pieds


Que faire les jours où l’on se réveille éteinte ? Où même nue, le blues nous habille. Où même ultra lookée, rien ne se dégage qu’un phénomène vibratoire à zéro. Où quoiqu’on porte, le blues nous rhabille. Hein, que faire ?
Moi, je mise tout sur les pieds.
De toute façon c’est un fait : quand on ne rayonne pas, on ne rayonne pas. Rien ne peut faire illusion, même pas le baume beauté éclair de Clarins. Rien sauf les pieds qui, en outre, ont l’avantage d’être les extrémités les plus éloignées du visage.
Tout miser sur les pieds, donc.
Chaussures sexy, chaussettes flashy, dentelle jaune, broche cerise sur escarpin, tout fonctionne, surtout si les couleurs ne vont pas ensemble. C’est ainsi que l’on se fait le pied étonnant, le pied rayonnant.
Et là, il se passe un truc formidable. En tant que « rayonnante, mais des pieds », on marche on marche et oooh magie, le rayonnement remonte. Chaussures qui claquent sur bitume : le rayonnement remonte la jambe à coups de talons hauts. La vibration remonte par le mollet, la couleur envahit la cuisse… il est 14h20 et je rayonne déjà des fesses. Un cul rayonnant, croyez-moi, ça se sent. A ce rythme, à 18h je rayonne des seins et je serai fin prête pour mon rencard de 20h. Il me baisera le pied et je ne serai pas jalouse de ce pied ; je le prendrai.



5 commentaires:

celine a dit…

quelle chute!

maisquelbeautemps a dit…

c'est vrai qu'attraper son pied en étant debout, ça fait chuter ;)

isabelle a dit…

Je vais réfléchir sur tes propos... Je n'y avais jamais songé...( J'adore les vibrations qui arrivent jusqu'au popotin!!)

maisquelbeautemps a dit…

Isabelle, je te promets : ça fonctionne ;))

isis potins a dit…

EXCELLENT !!!!
Toi tu rayonnes des pieds et des seins.... moi je prends mon pied avec des Rondini..
Mais c'est vrai que marcher sur des talons de 12 cm me fait rayonner tout court.... j'adore !!!
Je passe de 173 cm à ...185 CM... ok cela m'arrive peu ais je le fais de temps en temps et je me sens la reine du monde... enfin reine des connes quand je me tord la cheville sur le bitûme (véridique)