mercredi 11 mai 2011

élégantes flatulences




Suite à un bug de la plateforme blogger, plusieurs de vos commentaires ont été "lost in Babylon"... Sorry... 


Longtemps, j’ai rêvé d’une pilule à parfumer les pets.

Note : le mot « pet » est vraiment trop moche. Donc, à partir de maintenant, je le remplace par le mot « peps ». Un pet = un peps.

Reprenons.
Longtemps, j'ai rêvé d'une pilule à parfumer les peps.
Bien sûr, le peps ne serait pas parfumé à la fraise. En effet, imaginons nous dans une cabine téléphérique. Toute odeur soudaine de fraise, intruse dans un tel contexte, signifierait, sans nul doute, que j’aurais lâché un peps. Certes, l’odeur de fraise ferait de ce peps un peps plus courtois que d’autres, mais quand-même, le monde entier saurait que je viens de pepser dans un oeuf.
Ce qui n’est absolument pas envisageable.
Non, moi, je rêve de pepser ni vue ni connue.

Longtemps, donc, j’ai rêvé d’une pilule à parfumer les peps qui aurait la même odeur que mon parfum.

Ainsi, le dégagement d’effluves par vagues accompagnant délicatement les mouvements de corps-cheveux-et-poignets étant le propre des parfums captivants, personne ne pourrait distinguer la sensualité de mon parfum, de l’élégance de mes peps.
Deux fois plus captivante, je serais.
Deux fois plus détendue, je serais aussi.
Car aussi.
Longtemps, j’ai rêvé d’être détendue en toutes circonstances.
De me sentir libre et spontanée.
De ne pas me sentir toute comprimée par les codes que j’ignore.
De ne pas me sentir mise sous pression par les cols blancs qui cognent.
De ne pas me sentir toute riendutout parce que les faiblesses, c’est pas conforme.
Longtemps, j’ai rêvé d’arrêter de ne pas me sentir.
Longtemps, j’ai rêvé d’exprimer mon vrai moi.

Mais il n’y a pas que moi. Autour de moi, personne ne pepse non plus.
Parce que ça pue ? Non je ne crois pas, non... Même les gens formidablement humains et détendus ne pepsent pas tranquilles au su et au son de leurs congénères formidablement humains et détendus. Même en leur présence, je ne me sens pas détendue au point de pepser.

Ressituons très concrètement. Un petit dîner bien sympathique. Des gens charmants, tiens, vous auriez aimé les rencontrer plus tôt. Ca intellectualise et ça gagatise, ça fuse et c’est plein d’esprit. Ce cocktail vous ravit. Vous vous sentez à l’aise en cette charmante compagnie, prompte à vous accueillir telle que vous êtes vraiment, faiblesses comprises. 
Mais vous sentez le peps pas loin. 
Vous ne riez pas à la réplique hilarante que l’homme charmant vient de lancer.
Car qui retient son peps retient forcément son rire.
Et qui retient un peps doit tout retenir sous peine de tout lâcher.
L’homme charmant récidive. Vous retenez encore plus. 
C’est pas humain, vous partez. Et personne ne vous retient.
On parle d’un dîner… on pourrait parler de choses plus graves -ou plus intimes. Mais bon.

Alors certes, avec la pilule magique, on ne sentirait pas non plus l’odeur de l’humain se dégager de temps en temps. Mais au moins, on ne retiendrait pas le reste.
Question d’élégance.


Epilogue : hier matin, sur France Inter, reportage sur le concours Lépine. Un homme parle. Il est l’inventeur de la pilule à parfumer les pets.


Soudain, l’espoir renaît d'une société aux échanges plus humains, d'humains aux rapports plus francs. Le lâcher prise commence à me gagner. Je me sens toute pleine de peps, soudain.
Oups, pardon.


15 commentaires:

Sylvie, enfin moi a dit…

Un monde aseptisé, sans odeur, sans saveur....
Bel article, u sujet original et tellement peu conventionnel..
Bises
Sylvie

isabelle a dit…

Excellent!!!!
J'ai les yeux plein d'espoirs quand à la pilule du concours Lépine.

maisquelbeautemps a dit…

@sylvie : ouuuh que c'est gentil;) (je t'avoue, je me demandais bien comment les gens "qui ne me connaissent pas en vrai" liraient cet article...)
@isabelle: pareil qu'à sylvie + je te promets, je suis à deux doigts de proposer un projet à bernard arnaut/françois pinaut pour créer une gamme de pilule par parfum...;)

Chib a dit…

La pillule pour changer la rague odeur de prout, c'est sur que c'est ineteressant ...
Et pour le bruit on a une pilule pour imité la sonnerie de son portable ?

maisquelbeautemps a dit…

@chib: on dit une phrase élégante ;)

inthemac.posterous a dit…

arrêter de ne pas me sentir ... on va y arriver !

DAMESKARLETTE a dit…

J'étais à la Foire de Paris dernièrement et j'ai vu le concours Lépine, tellement de candidats j'ai du le louper, pourtant j'aurais du le sentir :-)) sympathique article. Bises

maisquelbeautemps a dit…

@dameskarlette: ouuuuh et si tu avais vu ce monsieur, tu aurais surtout remarqué à quel point il est magnifique, avec sa barbe blanche et son allure bonhomme ;)

maisquelbeautemps a dit…

@inthemac: alors toi, comme ça, tu repères direct Ze vrai sujet, planqué sous les "gagatiseries";)))

Madame M a dit…

Désolée je n'ai pas pu finir de lire le post trooooooop mdr (hein?! c'est comme ça qu'on dit quand on est jeune!) par rêve de pets parfumés...Haaan mourance...Je ris ris encore!

Charlyne a dit…

Très bon article !
Ce serai tellement frais ;)

paul a dit…

test

Zoe de gaia a dit…

Bravo pour ce magnifique blog et photos.
bisous
Je suis Robson Rocha, je suis styliste au Brésil. Je suis fou de mode et je fais de cela une manière d'expression.
je voudrais vous préseter mon blog www.zoedegaia.blogspot.com
Je vous remercie de votre attention.
Robson Rocha.

olsen1840 a dit…

Un air d'Evguénie Sokolov, la courtoisie en plus.

maisquelbeautemps a dit…

@Madame M: rions, rions, c'est ça qui nous fait jôôôôlies ;))) (MDR, j'ai compris seulement récemment que c'était un lol++... non je ne suis pas dans l'année de mes 39 ans, nooooon)
@Charlyne: so fresh, so class, so what? c'est quand est-ce qu'ils nous la font, la pilule N°5 ?!!!
@ paul : c'est moi qu'ai fait un test, le jour du blogger-bug...
@Robson : je suis allée sur ton site et t'y ai laissé un commentaire. Vas-tu fabriquer tes chaussures?
@Olsen 1840: un air de je rougis...